Le site de la Librairie Philosophique J. Vrin utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur des services.
En continuant sur notre site, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Je comprends

Les Éditions / La librairie
 

 

Le langage

Alter n° 19 /2011

EUR 27,00
Disponible Ajouter au panier
L’apport original de la phénoménologie semble pouvoir se ramener à la thèse décisive selon laquelle les phénomènes se présentent à nous avec un sens autochtone qui n’est pas projeté sur eux par nos schèmes langagiers. Ainsi la phénoménologie prétend-elle être en mesure de faire retour aux « choses mêmes » avant que le langage (en particulier celui de la science) vienne en transformer le sens propre. Cependant, on s’est peut-être un peu vite accoutumé à ce paysage méthodologique, jusqu’à ne plus voir qu’il ne va nullement de soi. Il revient alors à la phénoménologie de répondre à un certain nombre d’interrogations qui peuvent être autant d’objections : comment établir phénoménologiquement la précession de l’expérience sur le langage? De quelle manière le langage peut-il dire l’expérience sans la “falsifier”? Le langage serait-il à la fois l’instrument et l’obstacle de la description phénoménologique? Plus fondamentalement, l’être n’est-il pas inséparable du logos de telle sorte que son dévoilement ne saurait s’accomplir indépendamment d’une langue déterminée?