Le site de la Librairie Philosophique J. Vrin utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur des services.
En continuant sur notre site, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Je comprends

Les Éditions / La librairie
 

 

Du diaphane

Image, milieu, lumière dans la pensée antique et médiévale

Anca Vasiliu

EUR 40,00
Disponible Ajouter au panier
Emprunté au domaine de la lumière et assimilé au domaine de la pensée, le diaphane désigne pour Aristote, son inventeur, une nature commune à tout milieu dans lequel la vue et la visibilité des choses s’achèvent en regard récepteur et en image reçue du monde diurne. Car, il ne suffit pas qu’il y ait de la lumière et du « solide » pour que le monde puisse être vu dans ses couleurs et connu sous ses formes et ses espèces; il faut aussi qu’il y ait du diaphane, c’est-à-dire un tertium quid qui relie les choses entre elles et ouvre à travers lui la porte de la réception sensible et de l’entendement. Dès lors, la notion de diaphane en vient à imprégner tacitement toute la représentation du monde sous son double aspect sensible et intelligible; il s’opère là une véritable mutation du physique au métaphysique.